Archive for août 2011

La Tribune de Genève, du Blog MorningBull (Thomas Veillet) : Vous avez dit irrationnel? Wall Street…les bulls et les bears…

Posted on 9 août 2011. Filed under: finances |

 Vous avez dit irrationnel ? Adieu BULLS, vaches et cochons

parker.jpg

 

En regardant mes écrans ce matin, en essayant surtout de les regarder avec le recul nécessaire, j’ai eu soudainement l’impression de me retrouver projeté dans l’espace temps, j’étais de retour en automne 2008. Non seulement la météo était relativement la même, mais en plus l’état d’esprit était plus que similaire, il était identique.

Le marché a TOUJOURS raison. Inutile de chercher des théories pour se planquer, c’est la panique totale. Comme nous avions vécu en 2008, des mouvements de marchés totalement irrationnels, des prix payés qui n’ont plus rien à voir avec la réalité, les investisseurs qui veulent juste sortir et n’avoir plus que du cash jusqu’à que les choses se calment, pour autant qu’elles se calment un jour. Depuis des semaines ont se posait la question suivante : « mais qu’est-ce qui se passerait si les USA perdaient leur AAA? » et bien voilà, on a la réponse, ça fait mal, très mal et pourtant en regardant l’étendue des dégâts, on peut quand même se demander ce qui a réellement changé depuis vendredi passé.

Je suis le premier à penser que ces ratings ne servent à rien, qu’ils sont bidons et n’ont aucune base réelle fondamentale, puisque systématiquement à côté de la plaque. Et je ne suis pas le seul à penser ceci. Et pourtant chaque fois que l’un de ces clowns nous sort une annonce, on ne peut s’empêcher de les écouter béatement et de faire ce qu’ils disent de faire. Notre dépendance à ces gens-là et bien trop importante et à l’avenir on ferait tout de même bien de se poser des questions sur leur raison d’être. Ceci mis à part, l’impact aura été terrifiant et même si tous les politiciens sont venus à la tribune pour hurler leur mécontentement contre ce downgrade « injuste » selon eux, il n’y avait rien à faire et les vendeurs étaient en mode vente et puis c’est tout. Pour être franc, il est difficile de savoir quelles seront les implications de ce downgrade à long terme pour l’économie. Mais comme cela fait bien longtemps que les « investisseurs » ont une vision à 24 heures plutôt qu’a 24 mois, que les investisseurs qui sont censés faire de l’investissement et avoir une vision pour l’avenir se contente de faire du trading dans la journée pour essayer de maximaliser leurs profits, autant vous dire que les prospects de savoir ce que pourrait éventuellement peut-être valoir le marché dans six mois de ceci n ‘avait qu’une importance théorique… En gros, la méthode de travail était « courage fuyons »… C’est ce que l’on appelle une belle panique… comme en 2008.

On ne va perdre trop de temps à revenir sur ce qui s’est passé, mais globalement l’Europe paniquait parce que l’Italie et l’Espagne pourraient exploser dans les jours qui viennent si rien n’est fait. La BCE semble avoir agit correctement en annonçant son intention d’acheter à peu près toute obligation d’état qui lui passe sous la main, mais à sa décharge elle n’a tout de même pas la puissance de feu nécessaire pour absorber des ventes de panique comme hier, même si sa stratégie devrait faire effet sur le long terme. Ensuite les USA ont commencé à vendre et à paniquer. Ensuite on a appris qu »Obama devait parler à la télé, ce qui a donné un bref espoir qu’il allait nous faire un truc magique que les Président reçoivent quand ils commencent, style un discours comme le Président dans « Independance Day » qui sort un speech de derrière les fagots pour resserrer les liens des américains. Eh ben, non. Non seulement Obama s’est pointé avec près d’une heure de retard, ce qui a coûté je ne sais combien de points de plus à la baisse. Mais en plus il nous a sorti des banalités à faire peur, ce qui a coûté encore des points de baisse. La phrase « nous serons toujours AAA, peu importe ce que disent les agences de rating » a beaucoup fait rire. Comme disait un type sur CNBC hier soir : « Nous sommes peut-être toujours triple A, mais notre Congrès est lui triple C ». Démontrant que la classe politique américaine a définitivement perdu le peu de crédibilité qui lui restait.

Puis il y avait S&P qui paradaient à la télé pour dire qu’ils n’avaient aucun remords, ni aucun regret sur ce qu’ils avaient fait et d’ailleurs pour se venger de Warren Buffet qui a passé son week-end à les insulter à la télé, ils ont baissé le « outlook » de Berkshire Hathaway de stable à négatif. Forcément la société de Warren Buffet possède des tonnes de US Treasury Bonds qui venaient d’être downgradés, ceci expliquant cela…

beeler.jpg

 

Bref, à la fin de la journée, l’Europe terminait au fond du bac, les USA aussi et pour les statistiques, ils auront perdu autant en une séance que sur toute la semaine passée. Au bilan final, si vous vouliez passer une bonne journée, il fallait être long franc suisse, long or et long US Treasury Bonds – oui celui qui a été downgradé vendredi – puisque ce sont les seules choses qui sont considérées comme « safe ». A noter que si vous étiez investit en or, mais en franc suisse, ça ne vous aurait apporté que des clopinettes, mais vous n’auriez pas perdu d’argent ce qui, hier, était un exploit.

Pour faire simple et ne pas perdre de temps, TOUT s’est fait démonter, les 500 titres du S&P500 terminaient dans le rouge avec une mention toute spéciales pour les « grandes banques » qui se sont fait littéralement broyer et détruire par le marché. Bank of America et Citigroup reculent de 20% chacune, sans parler des autres qui ne font guère mieux. Puis les intervenants se sont également vengés pour le downgrade, ce qui ne manque pas de piquant, puisque les titres des agences de rating étaient sous forte pression, Moody’s perdait plus de 10% et McGraw Hill (la maison mère de S&P) faisait à peu près de même. Il est vrai que si j’étais investisseur j’éviterais ces titres comme la peste. Par principe.

Il ne faut pas oublier non plus que, mis à part l’or et le Franc Suisse, il y a un autre truc qui monte à tout vitesse, c’est la volatilité. Alors qu’il y a quelques semaines, l’indice de volatilité, VIX pour les intimes, se traînait lamentablement autour des 15-17%, l’indice touchait les 48%. Nous sommes encore loin des 80% et des poussières atteint lors de la crise de 2008, mais avec 50% de hausse par jour, ça risque bien d’être réglé d’ici mercredi soir, vu que le sell-off n’a pas l’air de se calmer ce matin en Asie et encore moins sur les futures américains tôt ce matin. Rappelons pour information que quand le VIX fait une « pointe » exagérément élevée, cela signifie que les intervenants sont prêts à payer n’importe quoi pour se protéger et qu’il est de bon ton, en général, de considérer ceci comme un signal pour commencer à faire du shopping.

L’or explose. Mais dans le bon sens en ce qui le concerne. Le métal jaune est à 1764$ l’once. Plus rien ne semble vouloir l’arrêter et JP Morgan a même trouvé le moyen de venir déclarer hier soir que le métal jaune devrait aller à 2500$ !!!!! d’ici la fin de l’année !!!! OUAISSSSSSSS, comme le pétrole qui devait aller à 130$ d’ici cet automne. Attendez, ce n’est pas complètement faux, le pétrole EST à 130… si on divise par deux…

Ce matin le baril est à 77.60$ sur le WTI et nous en Suisse on paye toujours les prix de quand il était au plus haut. Pas besoin de vous faire un dessin, le baril plonge parce qu’il fait comme le reste et n’est en tous les cas pas considéré comme un refuge, mais plutôt comme l’indicateur avancé – légèrement avancé – de l’économie. C’est le premier truc que les américains vont arrêter de consommer quand ils seront vraiment en récession. Oui, en effet, ils ne feront plus le plein de leur SUV qui aura été saisi par la banque, surtout qu’ils n’en auront plus besoin pour aller au travail, puisqu’ils n’en auront plus et qu’ ils n’auront même plus de garage pour ranger le dit SUV, parce que le garage était rattaché à la maison qui est repartie à la banque, donc pas besoin d’acheter du pétrole pour cet hiver. Facile le trading des commodities, c’est juste de la logique. Enfin, le baril se fait massacrer comme le reste du marché et ça fait au moins un truc qui fait plaisir… Le Brent, lui n’est plus qu’à 101.10 et va bientôt changer de centaine. A noter que le reste des commodities tiennent encore relativement bien le coup dans la tempête qui touche les marchés financiers. Mis à part le pétrole, la pire performance de la journée, c’est le « jus d’orange » qui perd 5%. Pourtant on va avoir besoin de toutes les vitamines possibles pour se sortir de l’ornière dans laquelle nous sommes .

J’ai longuement hésité à écrire le bilan chiffré de la journée, pensant qu’il n’était pas bon de se faire du mal, mais comme quelque part il faut quand même garder une trace de ces chiffres pour se « souvenir », voici l’étendue des dégâts et ce n’est pas fini à voir la gueule de l’Asie…

Dow Jones 10810 -5.55%

S&P500 1119 -6.66% (666 comme le niveau qui a vu le rebond en 2009 et pour le reste je vous laisse faire appel à votre imagination)

Nasdaq 2358 -6.90%

Londres 5069 -3.39%

Paris 3125 -4.68%

Francfort 5923 -5.02%

Milan 15640 -2.35%

Madrid 8459 -2.44%

SMI 4967 -3.95%

Tokyo 8794 -3.33%

Hong Kong 19259 -5.62%

Shanghai 2617 -1.11%

Sydney 3953 -2.57%

Ce matin l’Asie rattrape le retard qu’elle avait accumulé légèrement hier. De plus les chiffres économiques chinois laissent supposer que la hausse des taux n’est pas terminée de l’autre côté de la muraille. Pourtant Shanghai n’est pas le marché le plus mal en point, Hong Kong est en pleine crise d’angoisse, à -5.62%, on peut encore s’estimer content il y a 30 minutes à 5h45 du matin on reculait de près de 7%. Nous sommes officiellement entrés dans la zone du « n’importe quoi » et du « dans tous les sens »…

granlund1.jpg

Alors ? Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ??? Eh bien on attend de voir qui est le premier banquier qui démissionne et qui commence à parler d’exil en Ardèche pour aller faire pousser des fromages de chèvre et ensuite on peut commencer à se dire que les niveaux d’évaluation du marché ne sont pas si élevé que ça, que les valorisations des actions ne sont pas chères et que, après la période de résultats que nous venons de vivre, il est peut-être temps de remettre les pieds dedans, surtout que S&P a downgradé la dette américaine et pas les sociétés américaines… Ni du reste du monde d’ailleurs… En gros, la roue tourne et il faut juste ne pas trop se poser de questions sur ce qui se passe, c’est cyclique et ça va nous passer. C’est déjà arrivé et ça arrivera encore. Il va falloir se poser des questions, repenser la manière de gérer les Etats, mais c’est jouable, puisque les asiatiques l’ont fait dans les années 90, que les canadiens et les australiens ont perdu leur triple A et l’on regagné. Tout espoir n’est pas perdu et si à chaque krach que j’ai vécu j’était parti élever des moutons, je serais propriétaire de la Nouvelle Zélande.

Mis à part le fait que le marché risque de continuer de baisser, ce mardi est le premier jour du FOMC Meeting du mois d’août. Normalement ce meeting aurait du être un non-event. Un simple copier-coller des discours précédent dans la chaleur de l’été, mais soudainement il prend une importance tout autre, puisque tout le monde attend que Ben Harry Bernanke Potter, nous sorte sa baguette magique et nous réinvente la finance pour sauver le monde libre des forces du mal de S&P Voldemort. On voit assez mal ce qu’il pourrait inventer pour faire tourner la mentalité actuelle, surtout qu’un QE3 est déjà plus ou moins attendu, mais il va falloir faire gaffe à ce qu’il va dire, puisque le moindre écart de vocabulaire peut avoir des conséquences notables. Dans les deux sens.

A noter aussi que le « Senat Banking Committee » a lancé une enquête sur le downgrade de S&P, l’estimant irresponsable et veut voir dans quel mesure on ne pourrait pas les inculper de quelque chose, style « haute trahison » afin de les condamner à mort ou bien à payer 20 trillions de dommages et intérêts, ce qui résoudrait du même coup le problème de la dette US.

Pour le reste des nouvelles du jour, tout a plus ou moins disparu des tabelles. Le fait que nous soyons en mode « panique » efface toutes les nouvelles « para-krach » des journaux et des systèmes d’informations, on ne traque plus que LA nouvelle qui va faire que l’on va se reprendre 10% dans la tête aujourd’hui, dans un sens ou dans l’autre. Le reste n’est qu’anecdotique. Tant qu’Obama ne parle pas à la télé, on devrait pouvoir limiter la casse.

granlund0.jpg

On continue cependant à écouter attentivement les club des trois clowns histoire de voir ce qu’ils ont à dire. Moody’s ne cesse de fustiger le downgrade de S&P, Fitch se prononcera à la fin du mois d’août et S&P downgrade tout ce qui leur passe sous la main pour autant que ce soit lié de prêt ou de loin à la dette américaine. Hier ils ont commencé à couper les rating des « municipal bonds » qui avaient encore le AAA. Ils ont également parlé de la note AAA de la France que tout le monde commence à remettre en cause, mais pour le moment on dirait plutôt que S&P cherche une terre d’accueil au cas où ils se feraient expulser des USA, puisque dans la conférence d’hier ils disaient : « Nous saluons la réforme française des retraites, « intelligente à biens des égards ». « Le gouvernement n’a pas cédé à la pression de la rue », nous nous félicitons aussi de la chasse aux niches fiscales et à d’autres types de concessions ». Bref, grands copains avec Sarkozy.

Pour ce qui est des chiffres économiques, nous aurons le NFIB Small Business Optimism Index qui pourrait perdre son nom et devenir le pessimisme Index. Puis les ventes des grands-magasins, les Productivity & Costs, le Redbook et la décision du FOMC Meeting qui ne devrait pas être une hausse des taux ….

Pour le moment les futures américains sont indiqués en baisse de 2.5% à nouveau, visiblement l’idée d’un rebond n’est pas encore à l’ordre de ce début de journée et nous ne sommes visiblement pas encore sortis de l’auberge, bien au contraire. Cependant je voudrais quand même faire passer un message : «nous n’allons pas tous mourir, les marchés ne sont pas morts, ça va passer »… Enfin oui, nous allons tous mourir, mais pas cette semaine et pas tous en même temps. Les corrections comme celles-ci arrivent régulièrement. Ok, de plus en plus régulièrement ces dernières années, mais comme tout va plus vite, les cycles sont plus serrés et plus rapprochés. On s’est tous regardés en chiens de faïence en 2008-2009, histoire de voir qui serait le premier à sauter dans le grand bain et puis on s’est tous regardé les pieds au début de l’année avec la sale impression d’avoir raté un truc. Alors il faut laisser passer la vague du tsunami boursier et revenir dedans.. Vous croyez vraiment qu’Apple ne vendra plus un iPhone, plus un iPad ?? Que Ford ne vendra plus une voiture, le Eli Lilly ne vendra plus jamais de Prozac ??? Allons, la roue tourne… Vous je ne sais pas, mais moi, lundi prochain, j’achète…

Allez, regardez dehors, c’est l’été, le soleil brille.. non, là je déconne on est en Suisse quand même… Mais bref, il faut s’accrocher parce qu’il paraît qu’après la pluie, le beau temps (pas en Suisse), donc après le downgrade, l’upgrade…..

Que la force soit avec vous… Je vous souhaite tout de même une excellente journée et on se retrouve demain pour voir ce que le monde merveilleux de la haute finance mondiale nous réserve…

 

 

Publicités
Lire tout l'article | Make a Comment ( None so far )

Liked it here?
Why not try sites on the blogroll...